35ᵉ anniversaire du Centre patronal de santé et sécurité du travail du Québec – Accompagner les gestionnaires dans l’exercice de leur leadership en SST

Source : Pierre Charbonneau
Source : Pierre Charbonneau

La Loi sur la santé et la sécurité du travail l’exprime explicitement à l’article 51 : l’employeur a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique du travailleur.

C’est dans la foulée de cette loi que des associations d’employeurs, conscientes de leur responsabilité à cet égard, ont créé, il y a 35 ans, le Centre patronal de santé et sécurité du travail du Québec. Dès le début, la mission était claire : être un organisme spécialisé en santé et sécurité du travail (SST) pour appuyer l’employeur dans ses démarches pour assumer son leadership en SST et intégrer cette responsabilité dans tous les paliers de la hiérarchie. Aujourd’hui, le Centre patronal diffuse son expertise à travers une centaine d’associations membres issues de tous les secteurs de l’économie québécoise. Daniel Zizian, le président-directeur général, retrace le chemin parcouru par cette organisation et les perspectives d’évolution de sa mission.

De quelle façon le Centre aide-t-il l’employeur à assumer son leadership en SST?

[Daniel Zizian] Le Centre appuie les employeurs principalement par de la formation et des activités de sensibilisation et d’information. Nous offrons 65 formations différentes qui s’adressent aux dirigeants et dirigeantes, aux personnes qui coordonnent la SST, aux superviseurs, aux contremaîtres et, dans le cas de certaines, aux travailleurs. Les formations ont une base généraliste, mais nous faisons en sorte qu’elles soient adaptées à chacun des secteurs d’activité. Lorsque nous allons en entreprise, nous adaptons la formation non seulement en fonction du secteur d’activité, mais également en fonction du contexte ou de la situation de l’entreprise à l’égard de la mise en oeuvre des bonnes pratiques en SST. Nous discutons toujours avec les représentants de l’organisation, pour connaître leurs besoins spécifiques, afin que la formation qui y sera dispensée soit pertinente et adaptée à leur contexte. Notre personnel formateur répond à la demande des entreprises et donne nos formations partout au Québec.

Nos 65 formations sont offertes en séances publiques dans nos salles à Montréal. Elles sont également diffusées en salle à Brossard, à Laval, à Lévis, à Québec et à Sainte-Marie. L’an dernier, ce sont 162 formations qui ont été données en séances publiques et plus de 300 en entreprise. Pour rejoindre un plus grand nombre de personnes, nous envisageons d’ajouter une classe virtuelle avec une participation en présentiel, et d’autres personnes qui s’y joindraient par visioconférence. Aussi, nos webinaires sont très populaires et permettent de rejoindre les gens qui ne peuvent se déplacer à Montréal ou à Québec.

En plus des formations, le Centre offre des matinées de prévention, des rencontres juridiques et médicolégales, des colloques et des séances d’information sous forme de conférences dans les entreprises, lors de congrès de nos associations membres, en milieux collégial et universitaire et lors d’activités de la CNESST, comme les Grands Rendez-vous à Montréal et à Québec ainsi que les colloques régionaux. L’année dernière, une quarantaine de conférences ont été données.

Comment sont conçues les formations et qui sont les formateurs?

[D.Z.] Presque la totalité des formations sont créées à l’interne par l’équipe de spécialistes en SST pour répondre aux besoins du plus grand nombre possible de secteurs d’activité. C’est d’ailleurs l’une des forces du Centre! C’est un travail considérable que de les concevoir et de s’assurer qu’elles sont toujours à jour. Il y a aussi des formations spécialisées et plus techniques pour lesquelles nous allons chercher des ressources externes si nous ne possédons pas l’expertise essentielle au secteur d’activité.

Comment a évolué votre offre de formation durant les 35 dernières années, pour répondre aux besoins de vos membres?

[D.Z.] Au départ, il y avait une douzaine d’associations d’employeurs qui étaient membres. Aujourd’hui, il y en a une centaine. Cela a été le défi tout au long des 35 dernières années : être en mesure d’accompagner les entreprises et d’être toujours à l’affût des nouveaux besoins et des nouvelles tendances dans le domaine de la SST. Il peut s’agir d’ajouter des formations qui répondent à de nouvelles priorités ou à de nouveaux besoins et de retirer les formations qui ne sont plus pertinentes. Nous rencontrons le plus régulièrement possible les associations et les entreprises pour connaître leurs besoins. Nous suivons aussi de très près les activités de la CNESST et dès qu’elle fait connaître ses priorités, nous nous assurons de concevoir des formations qui s’y rapportent. Un bon exemple de l’évolution de nos formations est la problématique des drogues et de l’alcool au travail et des effets de la légalisation du cannabis.

Vous avez le défi de rejoindre les associations membres du Centre, mais aussi les entreprises membres de ces associations. Quels sont vos moyens de diffusion de l’information?

[D.Z.] Nous avons plusieurs outils de communication, que nous utilisons avec nos membres et les entreprises. Nous avons l’infolettre SST Bonjour!, un bulletin électronique mensuel qui fait part des nouveaux règlements, des sujets d’actualité ou de jugements qui ont trait à un aspect de la SST. En plus de rejoindre 800 abonnés, elle est envoyée aux associations membres, qui peuvent en reprendre certains éléments ou le transmettre en intégralité. Nous possédons aussi la revue Convergence, une revue spécialisée en SST, éditée à 22 000 exemplaires et diffusée trois fois par année. Depuis deux ans, nous avons une page LinkedIn, où on relaie beaucoup d’informations sur la SST, comme une étude de l’IRSST ou un nouveau règlement annoncé par la CNESST. Nous venons de renouveler notre site Internet pour optimiser son usage avec les appareils mobiles et faciliter le partage d’informations. Nous avons aussi un blogue sur lequel se trouvent toutes nos publications en format numérique.

Après 35 ans d’existence, comment qualifier le succès du Centre?

[D.Z.] Le Centre est l’organisme patronal qui représente le plus grand nombre d’associations. En 2017, nous avons offert un total de 547 activités. On accueille près de 10 000 participants annuellement à nos activités de formation et d’information et au cours de la dernière année, nous avons reçu notre 200 000e participant.

Nos formateurs et formatrices, qui sillonnent le Québec pour visiter les entreprises, ont eu l’occasion de constater une évolution significative sur le terrain au fil des ans. Ils constatent le souci des entreprises à l’égard de la SST. Cela se voit sur les lieux de travail par les équipements, la signalisation, des règles de SST plus claires, les programmes de formation... Il y a eu une prise de conscience sur l’importance de la SST de la part de tous les intervenants et de la société en général. On le voit dans les statistiques de la CNESST, avec la baisse de 40 % du nombre de lésions professionnelles depuis l’an 2000, alors que le nombre de travailleurs a pourtant augmenté de 19 %.

Quels sont les objectifs pour poursuivre la mission du Centre au-delà du 35e anniversaire?

[D.Z.] Dans le cadre de son 35e anniversaire, le Centre a établi une planification stratégique – Horizon 2020 – qui comprend cinq axes d’orientation : des liens durables et productifs avec les associations et les entreprises; l’image de marque et la notoriété du Centre; l’offre client; les ressources humaines à long terme pour s’assurer du maintien de leur expertise et l’agilité dans l’action pour être en mesure de bien répondre aux changements que l’on voit dans les milieux du travail et de la SST. La vision du Centre est d’être, par son expertise et ses services adaptés, l’allié privilégié des employeurs en SST.

Ce printemps, le Centre a annoncé deux actions en ce sens. Dorénavant, il se fait connaître sous l’appellation de Centre patronal SST – Formation et expertise, avec un nouveau logo qui exprime la collaboration, la communication et le partenariat et l’idée de travailler ensemble. La deuxième action est d’offrir aux étudiants universitaires en SST un accès privilégié aux services du Centre par la mise en place d’un programme étudiant pour les futurs gestionnaires. En effet, les étudiants qui suivent un cours en SST pourront participer gratuitement à certaines de nos formations inscrites au calendrier ou à un webinaire. De plus, à la demande d’un professeur, un expert du Centre pourra donner une conférence dans le cadre d’un cours universitaire. Seront aussi offerts deux bourses d’études de 2 500 $ par année et un stage rémunéré sous la supervision d’un professionnel. Notre mission est de s’assurer que les entreprises assument leur leadership en SST. Cela se fait par les gens en emploi actuellement et par ceux qui vont le devenir. Ce programme est ainsi un prolongement de notre mission.

Cette mission, nous l’assumons aussi grâce à la coalition d’associations d’employeurs que constitue le Centre patronal, à la solidarité et à la mise en commun de nos efforts.