Effet du port de protecteurs auditifs et de casques de sécurité sur la perception et la localisation auditives des alarmes de recul

Depuis 2012, l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) et l’Université d’Ottawa ont réalisé conjointement deux recherches qui ont permis de cerner les limites de l’efficacité des alarmes de recul utilisées en milieu de travail pour assurer la sécurité des travailleurs qui circulent près de véhicules lourds en mouvement.

L’objectif principal de cette troisième recherche de l’IRSST et de l’Université d’Ottawa est d’analyser l’audibilité (seuil de détection et seuil de réaction) et la localisation des deux grands types d’alarmes de recul (conventionnelle et à large-bande) chez des auditeurs normaux, pour un ensemble de situations typiques des milieux de travail, en ajoutant le port de protecteurs auditifs et d’un casque de sécurité. La mesure du seuil de détection vise à déterminer le niveau sonore de l’alarme le plus faible perçu dans différents bruits de fond. La mesure du seuil de réaction permet de déterminer le niveau sonore de l’alarme en présence des mêmes bruits, qui provoquerait une réaction du travailleur sur le terrain, comme se tourner vers le véhicule ou se déplacer hors de la zone de danger. En ce qui concerne la localisation sonore, elle mesure les capacités d’identification correcte de la provenance de l’alarme ainsi que les types de confusions (erreurs avant-arrière et gauche-droite).

Les principaux résultats issus de cette étude devraient permettre de mieux encadrer l’utilisation des alarmes de recul et des protecteurs auditifs en milieu de travail bruyant, pour les travailleurs ayant une audition normale.

Effet du port de protecteurs auditifs et de casques de sécurité sur la perception et la localisation auditives des alarmes de recul ● Équipe de recherche : Véronique Vaillancourt, Chantal Laroche, Christian Giguère, Université d’Ottawa; Hugues Nélisse, IRSST ● R-1067