Obstacles et facilitateurs du retour et du maintien durable en emploi après une arthroplastie totale du genou

Le nombre total d’arthroplasties du genou réalisées entre 2008 et 2009 a augmenté de 139 % par rapport à la décennie précédente. Cet accroissement étant relativement récent, il existe peu de données dans la littérature permettant de situer la trajectoire de réadaptation des travailleurs et encore moins de déterminer les facteurs facilitants ou faisant obstacle au retour au travail (RT) ou au maintien durable en emploi.

L’objectif général de cette étude était de mieux comprendre ce qui permet de reprendre ou non une vie saine et active au travail à la suite d’une arthroplastie totale du genou. Une étude de cas multiples contrastée sur le niveau de difficulté à retourner au travail a été retenue. Le cas se définit comme la trajectoire de réadaptation d’un travailleur ayant eu une arthroplastie totale du genou et qui vise un RT. Les sources d’informations provenaient du travailleur, de son ou ses intervenants en réadaptation au travail, ainsi que de son employeur et son syndicat, le cas échéant. De courtes observations au poste de travail du travailleur de retour ont aussi été réalisées.

Les résultats font ressortir qu’une pratique de réadaptation au travail a été rarement observée. Pour les travailleurs, globalement, une expérience plus négative a été observée pour ceux ayant de la difficulté ou trop de difficultés pour retourner, comparativement à ceux ayant peu ou pas de difficultés par rapport au système de santé ou par rapport à leurs craintes ou attentes de chirurgie. Ce sont cependant les facteurs liés à l’environnement de travail qui distinguent particulièrement chacun des trois niveaux de difficulté. Il y a effectivement une gradation des difficultés et une réduction des moyens ou stratégies pouvant être mise de l’avant par les travailleurs.

Les résultats permettent de recommander que les personnes qui auront ou ont eu une arthroplastie du genou puissent avoir accès à une ressource pour obtenir de l’information sur la prothèse ou le RT, afin de réduire leurs craintes et les répercussions négatives qu’elles occasionnent. De plus, il serait important de sensibiliser les orthopédistes à identifier la présence d’exigences requises par l’emploi, afin de discuter avec le travailleur des attentes réalistes pour le RT ou le référer en réadaptation au travail, au besoin.

Obstacles et facilitateurs du retour et du maintien durable en emploi après une arthroplastie totale du genou ● Équipe de recherche : Marie-France Coutu, Nathaly Gaudreault, Marie-Eve Major, Université de Sherbrooke; Iuliana Nastasia, IRSST; Réjean Dumais, Annie Deshaies, Université de Sherbrooke et CIUSSS de l'Estrie-CHUS; Marie-Elise Labrecque, Sara Pettigrew, Pascale Maillette, Université de Sherbrooke ● R-1064