Détresse psychologique en hausse chez les adolescents québécois

Une étude de la Fondation Jeunes en Tête, un organisme qui a pour but de prévenir la détresse psychologique chez les jeunes de 11 à 18 ans, montre que 37,3 % des adolescents québécois âgés de 15 à 17 ans se situent à un niveau élevé de l’échelle de détresse psychologique de Kessler.

Le Portrait du bien-être des jeunes de 11 à 17 ans au Québec, produit en collaboration avec l’Institut national de la recherche scientifique et l’Observatoire Jeunes et Société, mentionne qu’un adolescent sur deux a dit s’être senti triste ou déprimé au cours du dernier mois.

Selon l’étude, les filles déclarent deux fois plus vivre de la détresse psychologique que les garçons.

Pour dresser un portrait de la situation des adolescents au Québec, six dimensions ont été retenues : le milieu de vie, les conditions matérielles, l’éducation, la santé physique, le bien-être subjectif et la santé mentale. Avec les données obtenues, la Fondation Jeunes en Tête souhaite orienter les écoles, les organismes en milieu scolaire et les professionnels de la santé pour qu’ils puissent offrir l’aide nécessaire pour soutenir les jeunes de la province.

Pour en savoir plus, consultez www.fondationjeunesentete.org/fr/initiative/portrait-du-bien-etre-des-jeunes.

Sources: La Presse et la Fondation Jeunes en Tête