Retour et maintien durable en emploi après un TMS ─ Pistes d’action pour le superviseur

Les troubles musculosquelettiques (TMS), problème de santé majeur rencontré dans les milieux de travail, engendrent des coûts importants pour les travailleurs, leurs proches et les organisations. Plusieurs études soulignent le rôle important des superviseurs dans le processus de retour au travail. Toutefois, peu d’études se sont intéressées aux rôles et responsabilités spécifiques pour faciliter la réintégration des travailleurs après une blessure musculosquelettique reliée au travail.

L’objectif de cette recherche est de proposer des pistes et des actions à mettre en œuvre par les organisations et les superviseurs lors du retour et du maintien durable en emploi des travailleurs ayant eu un TMS lié au travail, en plus de vérifier leur applicabilité dans différents contextes organisationnels et secteurs d’activités au Québec.

Globalement, les pistes et les actions spécifiques proposées au superviseur se sont révélées pertinentes, faisables et applicables. L’efficacité de leur mise en œuvre dans les organisations pourrait dépendre de la clarification des responsabilités des superviseurs et des autres acteurs dans les procédures organisationnelles pour favoriser le retour et le maintien durable en emploi des travailleurs, ainsi que des conditions propres au contexte organisationnel, par exemple la taille et la localisation de l’organisation, et le type de travail effectué.

Retour et maintien durable en emploi après un trouble musculosquelettique  ─ Pistes d’action pour le superviseur  ● Auteurs : Iuliana Nastasia, IRSST; Marie-France Coutu, Romain Rives, Université de Sherbrooke; Jessica Dubé, IRSST; Sarah Gaspard, Audrey Quilicot, Université de Sherbrooke ● R-1079