L'exposition aux bioaérosols dans les centres de traitement des eaux usées

Les travailleurs des centres de traitement des eaux usées sont exposés à des bioaérosols dans le cadre de leurs fonctions. Malgré une littérature abondante sur le sujet, les connaissances relatives aux risques, à l’exposition et à la fréquence de certaines maladies n’étaient pas bien documentées. De plus, le climat nordique québécois ajoute d’autres paramètres, comme le confinement intérieur des étapes de traitement, les débits de ventilation des établissements et la variation de la température de l’eau à traiter.

Cette recherche a permis d’approfondir ces connaissances, en appliquant des technologies modernes de biologie moléculaire. Grâce à ces technologies, il devient possible de mieux décrire l’exposition des travailleurs de ce secteur d’activité à certains virus pathogènes respiratoires ou gastro-intestinaux. 

Les chercheurs ont également décrit la diversité des bioaérosols et documenté des corrélations inattendues entre les bactéries cultivables et les endotoxines. Cette vaste étude a rendu possible une caractérisation exhaustive de l’exposition aux bioaérosols infectieux, non infectieux et sensibilisants, ce qui contribuera éventuellement à une meilleure évaluation du risque et à l’implantation de mesures visant à mieux contrôler l’exposition. 

Exposition aux bioaérosols dans les centres de traitement des eaux usées − Application d’approches moléculaires et risque viral ● Auteurs : Caroline Duchaine, Marc Veillette, Vanessa Dion Dupont, Hamza Mbareche, Évelyne Brisebois, Université Laval; Jacques Lavoie, Yves Beaudet, IRSST ● R-1061