Écrasé par le godet d’une chargeuse

Illustration : Ronald DuRepos
Illustration : Ronald DuRepos

Alors que deux employés s’affairent au remplacement d’un boyau hydraulique sur une chargeuse, la flèche de celle-ci descend subitement et le godet écrase un des travailleurs.

Que s’est-il passé ?

Vers 12 h, le 26 février 2015, dans un centre de jardinage, un travailleur déneige la cour extérieure du terrain de l’établissement, ainsi que le stationnement des clients à l’aide d’une chargeuse sur roues articulées. Peu de temps après avoir commencé son travail, il remarque la présence d’huile sur la neige et interrompt le déneigement. Il informe un autre travailleur de la situation et ensemble, ils repèrent la fuite d’huile, qui se trouve sur un des boyaux hydrauliques du vérin de levage droit. Afin de poursuivre leurs travaux, ils doivent réparer la fuite, mais le distributeur hydraulique auquel ils doivent accéder se trouve sous la flèche de la chargeuse. Le premier travailleur propose alors d’utiliser le godet d’un tracteur agricole afin de garder la flèche de la chargeuse en position relevée. Pour ce faire, l’employé monte à bord du tracteur agricole et positionne celui-ci face à la chargeuse, bras de levage et godet élevés. Le deuxième travailleur, aux commandes de la chargeuse, lève la flèche de cette dernière et positionne le godet de celle-ci sur le godet du tracteur agricole, le maintenant ainsi en place. Une fois les véhicules en place, ils éteignent les moteurs. Les deux travailleurs se rendent sous la flèche de la chargeuse et dévissent le boyau endommagé. Un des deux travailleurs se rend dans une entreprise pour acheter la pièce nécessaire à la réparation. À son retour, avec la nouvelle pièce en main, il essaie d’installer le boyau sur le distributeur hydraulique. En raison des différents boyaux hydrauliques qui obstruent l’espace de travail, il n’arrive pas à visser le nouveau boyau. L’autre travailleur le rejoint sous le godet et tente à son tour de visser l’embout. Confronté au même problème, il dévisse plusieurs autres boyaux afin de se dégager un plus grand espace de travail. Pendant qu’il dévisse les autres boyaux, son collègue entend un bruit et se déplace afin de ne plus être en dessous de la flèche de la chargeuse. Cette dernière descend subitement et le travailleur qui se trouve toujours dans la trajectoire est écrasé entre le culbuteur de la flèche et le châssis de la chargeuse. Son collègue monte à bord de la chargeuse et tente de lever les bras de levage, en vain. Il appelle les services d’urgence vers 15 h 45, mais ceux-ci ne pourront que constater le décès.

Qu’aurait-il fallu faire ?

Dans ce cas-ci, le manuel de maintenance et d’utilisation contenant la procédure de travail recommandée par le fabricant se trouve chez une entreprise de réparation d’équipement au moment de l’accident. Les travailleurs n’y ont donc pas accès. Le fabricant recommande d’effectuer les travaux de maintenance en déposant le godet de la chargeuse au sol. Dans le cas de travaux qui nécessitent que le godet soit élevé, le dispositif de sécurité pour le blocage des bras de levage doit être en place afin d’empêcher la descente de la flèche. D’ailleurs, celui-ci fait partie de l’équipement standard de ce modèle de chargeuse, mais au moment de l’accident, il est absent.

Également, selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail, toutes les énergies doivent être neutralisées lors de tout travail d’entretien mécanique. Lorsque ce n’est pas possible, des mécanismes de sécurité équivalents doivent être mis en place. Dans cette situation, la méthode est inefficace pour retenir la flèche en cas de perte de pression hydraulique au niveau des vérins de la chargeuse ou de ceux du tracteur. Il s’agit d’une méthode de travail improvisée. Lorsque le travailleur dévisse des boyaux pour se créer un espace de travail, il n’est pas au courant que l’huile contenue dans la chambre supérieure du vérin du godet se vide, ce qui entraîne une diminution de la pression servant à maintenir le godet en place. Le godet désengagé de son point d’appui combiné à l’absence de pression hydraulique au niveau des bras de levage entraîne la descente de l’ensemble de la flèche de la chargeuse.

Le travailleur qui remplace le boyau au niveau du distributeur hydraulique de la chargeuse se trouve dans la trajectoire du godet, et donc exposé à un danger d’écrasement. Dans les dernières années, plusieurs accidents graves ou mortels par écrasement durant des travaux sur le système hydraulique d’une chargeuse sont survenus au Québec. Dans tous les cas, une méthode de retenue déficiente du système de levage et une fuite d’huile hydraulique étaient en cause.

Notre personne-ressource : Pierre Privé, coordonnateur aux enquêtes, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CSST


Pour en savoir plus

Lien vers le rapport d’enquête : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004059.pdf


Le Centre de documentation vous recommande