Chargeuse meurtrière

Un travailleur installe et permute des pneus sur une chargeuse en se glissant sous celle-ci. Lors d’une manœuvre, la chargeuse s’abaisse rapidement et chute jusqu’au sol, écrasant mortellement le travailleur.

Simulation de l’accident (animation 3D libre de droits)

Que s’est-il passé?

Le 1er février 2018, vers 10 h 45, deux travailleurs d’une compagnie de service de pneus se présentent chez une entreprise de paysagement pour retirer les deux roues arrière d’une chargeuse. Pour ce faire, ils placent un cric de type bouteille au centre de l’essieu arrière, ce qui soulève complètement la partie arrière de la chargeuse. Pour augmenter la portée du cric, un bloc de métal est ajouté sur la tête de la tige filetée. La chargeuse est en contact avec la surface du bloc. Les travailleurs procèdent ainsi au retrait des deux roues et se glissent ensuite sous la chargeuse. Chaque travailleur installe des blocs de bois de part et d’autre du cric, sur lesquels ils mettent en place les chandelles. Alors qu’ils se trouvent encore sous la machine, un des travailleurs abaisse le cric jusqu’à ce que l’essieu arrière soit appuyé sur les deux chandelles. Ils retirent alors le cric, ramassent les outils et transportent les roues à l’atelier, où les pneus seront changés.

Vers 15 h 30, les deux hommes retournent sur les lieux pour installer et permuter les roues avant et arrière de la chargeuse. Un des travailleurs installe d’abord le cric au centre de l’essieu avant et soulève l’avant de la chargeuse. Il vérifie la position de l’arrière de la chargeuse, encore sur les chandelles posées en matinée, retire la roue avant et installe la nouvelle. Ensuite, il abaisse le cric, le retire, se place à l’arrière de la chargeuse et se glisse sous celle-ci. Quelques secondes plus tard, il connecte un boyau pneumatique au cric et se place près de l’essieu arrière du côté gauche. Il soulève l’arrière de la chargeuse avec le cric pour retirer les chandelles et les blocs de bois. Pour ce faire, il se glisse donc sous la chargeuse à nouveau. Afin d’ajuster la hauteur pour installer la roue arrière, le travailleur tourne la valve du cric avec ses mains. À ce moment-là, la chargeuse bascule hors du point d’appui du cric, chute et écrase mortellement le travailleur.

Illustration : Ronald DuRepos
Illustration : Ronald DuRepos

Qu’aurait-il fallu faire?

Tout d’abord, le centre de l’essieu ne doit jamais être utilisé comme point de levage puisqu’il peut rendre la chargeuse instable. Dans ce cas-ci, le boîtier du différentiel de l’essieu arrière a servi de point de levage de la chargeuse lors du retrait des roues et pour la permutation des pneus. En l’absence des roues arrière, le pivotement de l’essieu devient assez important pour provoquer le glissement du bloc de rallonge et entraîner la chute. Pour prévenir les accidents lors du retrait et du changement des pneus sur de l’équipement lourd, des solutions existent, notamment :

  • ne jamais se tenir sous un véhicule retenu seulement par un cric ;
  • privilégier l’utilisation d’un cric avec manche ;
  • faire réaliser la tâche par une personne formée et compétente ;
  • utiliser le point de levage spécifié par le fabricant lorsque cette information est à disposition ;
  • utiliser des appareils de levage ayant la capacité requise et en bon état ;
  • bloquer le pivotement de l’essieu arrière avec des cales.

L’employeur doit aussi mettre en place des mécanismes de supervision pour s’assurer que les employés respectent les méthodes de travail lors des travaux à l’extérieur de l’atelier.


Personne-ressource : Pierre Privé, coordonnateur aux enquêtes, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CNESST

Enquête réalisée par : Alain Lajoie et Simon Boily, inspecteurs, Direction régionale de Montréal de la CNESST

Illustration : Ronald DuRepos

Pour en savoir plus :