Électrocuté lors de travaux de pavage

Sur un chantier routier, un lien électrique se crée entre une benne chargée d’enrobé bitumineux et un conducteur de moyenne tension. Au même moment, un travailleur manipule la manivelle d’une finisseuse touchant cette benne. Il meurt électrocuté.

Que s’est-il passé ?

Le 22 août 2019, dans une petite municipalité des Laurentides, le ciel est plutôt nuageux et il fait environ 24 °C. Des travaux de pavage s’étendant sur 5,9 km ont débuté une dizaine de jours plus tôt sur un chemin sinueux et bordé d’arbres. Sur celui-ci, des lignes électriques triphasées de moyenne tension passent d’une configuration horizontale sur traverse à une configuration verticale. Les câbles se superposent et traversent la route. Cette journée-là, l’équipe de pavage s’affaire à corriger un dévers, l’inclinaison transversale d’une chaussée dans les courbes pour diminuer l’effet de la force centrifuge sur un véhicule en mouvement. La finisseuse est alimentée par des camions à benne basculante, qui se positionnent environ un mètre devant elle. Une finisseuse est un engin routier qui reçoit les matériaux prêts à l’emploi, les répand, les nivelle, les dame et finalement les lisse pour un revêtement fini. Cette dernière s’avance lentement de façon à s’appuyer sur les roues arrière du camion. La porte arrière de la benne est désengagée. Les côtés basculants de la trémie de la finisseuse sont ouverts. La benne est levée et le chargement débute. L’enrobé bitumineux s’écoule dans la trémie de la finisseuse. L’opérateur de la finisseuse fait lever la benne jusqu’à ce que l’écoulement s’arrête. La benne est alors levée au troisième cylindre, soit à environ 6,86 mètres du sol, alors que le premier conducteur de moyenne tension se trouve à 6,60 mètres du sol. La benne n’est pas équipée d’un limiteur de portée. Soudainement, le camionneur entend un bruit et redescend immédiatement sa benne. Un lien électrique s’est créé. Les travailleurs peuvent même voir un éclair entre la benne et le conducteur de moyenne tension. Comme la finisseuse est en contact avec la benne, le travailleur qui manipule la manivelle de commande de la finisseuse devient paralysé, la main sur la manivelle. Un collègue le dégage et le pousse sur le côté, mais il est malheureusement trop tard. Il est mort électrocuté.

Qu’aurait-il fallu faire ?

La méthode de travail qui consiste à guider le déploiement de la benne sous les lignes électriques sous tension alors que celle-ci a une portée suffisante pour entrer dans la distance minimale de trois mètres à respecter est dangereuse.

Le Code de sécurité pour les travaux de construction prévoit que l’employeur doit veiller à ce que personne n’effectue un travail pour lequel un élément de machinerie, dans ce cas-ci une benne basculante, risque de s’approcher à moins de trois mètres d’une ligne électrique sous tension de moins de 125 000 volts. Dans son Guide des bonnes pratiques, Bitume Québec recommande le choix d’un camion semi-remorque à déchargement horizontal par convoyeur plutôt que d’un camion à benne basculante lorsqu’il y a une contrainte de hauteur, comme sous des lignes électriques.

La planification des travaux doit prendre en considération le fait que ceux-ci sont effectués à proximité de lignes aériennes sous tension. Le choix des équipements doit être fait en conséquence.

Enfin, les travailleurs doivent être formés sur les risques liés au travail à proximité des lignes électriques et sur les distances d’approche minimales des lignes électriques pour être en mesure d’évaluer le risque. Ils doivent également être supervisés pendant les travaux.

Personne-ressource : Pierre Privé, coordonnateur aux enquêtes, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CNESST
Enquête réalisée par : Mélanie Moisan et Nathalie Dubois, inspectrices, Direction régionale des Laurentides de la CNESST
Illustration : Ronald DuRepos

 

Pour en savoir plus : centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ ed004248.pdf

Pour accéder à la simulation de l’accident : centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ ad004248.mp4