Machines industrielles : Comment choisir des valeurs sécuritaires

Machines industrielles

L'IRSST propose un outil d'aide à la décision pour déterminer des valeurs fonctionnement à énergie réduite sécuritaires sur des machines industrielles.

Dans un monde idéal, les machines industrielles devraient être mises à l’arrêt et cadenassées avant que toute intervention de maintenance y soit entreprise. Or, cela n’est pas toujours possible, explique Barthélemy Aucourt, associé de recherche en sécurité des machines à Polytechnique Montréal. « La machine doit parfois continuer à fonctionner lors d’interventions, comme la recherche de défectuosités, le réglage ou le nettoyage. L’article 189.1 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail est là pour baliser cettepratique, note l’ingénieur. Celui-ci impose alors des conditions spécifiques à respecter, comme un fonctionnement à vitesse réduite ou à effort moindre. »

À partir de quelle valeur peut-on considérer que le risque, peu importe sa nature, est suffisamment réduit ? Cette information n’est pas systématiquement disponible. « Pour certaines machines, comme les robots industriels, les normes recommandent des vitesses réduites. Dans ce cas précis, on parle d’une vitesse maximale de 250 mm par seconde. D’autres, au contraire, ne le précisent pas, ce qui laisse les inspecteurs, les préventionnistes et les concepteurs dans le flou », commente Barthélemy Aucourt. C’est pour dissiper cette ambiguïté qu’en collaboration avec Yuvin Chinniah, professeur et chercheur à Polytechnique Montréal, il a élaboré un guide sur le sujet intitulé Sécurité des machines et mode de fonctionnement à énergie réduite : démarche pour le choix de valeurs sécuritaires, publié en collaboration avec l’équipe de valorisation de la recherche de l’IRSST.

La démarche au coeur de ce guide est présentée sous forme d’organigramme. Tout le reste sert à cheminer dans l’outil. Le but : aider les experts en santé et en sécurité du travail à analyser une situation donnée afin de pouvoir fixer une valeur d’énergie réduite appropriée. Le guide présente ainsi des références à des situations semblables à celles que les normes spécifient, de même que des conditions complémentaires à considérer dans cette analyse. « Plusieurs variables, comme le dispositif de commande, la partie du corps impliquée, l’accessibilité à la machine et les temps de réponse des mécanismes d’arrêt, ont une influence dans le choix », souligne Barthélemy Aucourt. Dans le guide, des tableaux détaillent l’ensemble de ces facteurs d’influence.

Ces tableaux affichent aussi des valeurs minimales de référence que les chercheurs ont extraites de la littérature scientifique. Attention : elles sont présentes à titre indicatif seulement, afin de donner quelques points de repère. « Le guide aide à prendre une décision, nuance l’expert. Qui plus est, les valeurs peuvent continuer à évoluer ; le raisonnement, toutefois, demeure intact. » Un simple coup d’oeil aux valeurs de référence listées permet par ailleurs d’en comprendre la grande variabilité, elle-même attribuable à la nature des machines et à leurs contextes d’utilisation spécifiques.

Pour en savoir plus

AUCOURT, Barthélemy, Yuvin CHINNIAH. Sécurité des machines et mode de fonctionnement à énergie réduite — Démarche pour le choix de valeurs sécuritaires, RG-1002, 14 pages.
Aussi offert en anglais :
Machine Safety and Reduced-Energy Operating Mode — Determining Safe Values, RG-1026, 14 pages.

CHINNIAH, Yuvin, Barthélemy AUCOURT, Réal BOURBONNIÈRE. Étude sur la sécurité des machines lors des interventions en mode de vitesse ou d’efforts réduits, R-888, 112 pages.
Aussi offert en anglais :
Study of Machine Safety for Reduced-Speed or Reduced-Force Work, R-956, 114 pages.