Réadaptation au travail : pour que la rencontre interculturelle se fasse

Crédit: IRSST

Afin qu’intervenants et travailleurs issus de cultures différentes se comprennent mieux dans un contexte de réadaptation au travail après une lésion professionnelle, une équipe de recherche a rédigé un document de sensibilisation issu de leurs précédents travaux.

Le marché du travail québécois a vécu de nombreuses transformations ces dernières années, notamment le ralentissement de la croissance de la main-d’oeuvre, le vieillissement de la population, la hausse du niveau de scolarité des travailleurs et l’augmentation de la part d’immigrants dans la population en emploi. L’IRSST s’intéresse particulièrement aux travailleurs en situation de vulnérabilité, dont font partie les travailleurs immigrants. Ceux-ci sont considérés comme une population plus vulnérable en raison, entre autres, de leur présence proportionnellement supérieure à la moyenne dans des secteurs offrant des conditions de travail moins favorables, où l’exposition à des risques de lésions s’avère plus élevée. À cela s’ajoutent parfois des barrières linguistiques et culturelles.

Les travailleurs immigrants sont définis comme des travailleurs nés à l’extérieur du Canada.

Les professionnels de la santé et les intervenants en santé et sécurité du travail (SST) qui entrent en relation avec des travailleurs immigrants ayant subi une lésion professionnelle peuvent manquer de balises pour orienter leurs actions visant à soutenir leur démarche de réintégration en emploi. C’est dans ce contexte que Daniel Côté, chercheur à l’IRSST, et son équipe ont voulu faciliter la compréhension mutuelle entre intervenants et travailleurs issus de cultures différentes avec le document La rencontre interculturelle – Enjeux et stratégie d’intervention auprès de travailleurs immigrants ayant subi une lésion professionnelle.

Ce document de sensibilisation découle d’un bilan de connaissances sur l’appartenance ethnoculturelle dans la recherche et l’intervention en réadaptation, paru en 2012, et d’une étude sur des parcours de réadaptation et de retour en emploi de travailleurs issus de l’immigration ayant subi une lésion professionnelle, publiée en 2017.

Quand deux mondes se rencontrent

Le document met en lumière les enjeux de la rencontre interculturelle, soit l’optimisation de la communication entre l’intervenant et le travailleur ainsi que l’importance de maintenir une interaction de qualité entre toutes les personnes impliquées dans le processus de réintégration au travail. Il souligne également trois aspects qui influent sur la qualité de la relation : la compétence interculturelle de l’intervenant, la situation prélésionnelle du travailleur et les écarts de représentations culturelles liés à la lésion. Le tout est complété par des pistes de réflexion et des citations de travailleurs immigrants, de cliniciens et d’autres intervenants en SST.

La dernière section du document présente des situations problématiques que les professionnels de la santé et les intervenants en SST rencontrent fréquemment. Elle propose des stratégies qui peuvent les aider à trouver des solutions pour mieux réintégrer en emploi les travailleurs immigrants ayant subi un accident ou une maladie du travail. Encourager le développement de la compétence interculturelle des intervenants dans les organisations apparaît comme une avenue très intéressante pour que de telles rencontres favorisent le retour en emploi réussi des travailleurs immigrants.