La technologie au service des travailleurs amputés

Crédit: Ulysse Côté-Allard

Un processus de réadaptation s’avère nécessaire, notamment lorsque le retour en emploi des travailleurs victimes d’accidents du travail est long. En 2016, Ulysse Côté-Allard, boursier de l’IRSST, a entrepris des études de doctorat sur la conception d’outils performants pour faciliter le retour au travail de personnes amputées d’un membre supérieur, dans le but de prévenir ou de réduire les risques d’incapacité prolongée.

Depuis de nombreuses années, ces personnes peuvent bénéficier d’une prothèse de main myo-électrique. Toutefois, bien que les essais en laboratoire démontrent la performance de la technologie, la réalité peut être bien différente lorsqu’elle est intégrée chez l’humain dans un environnement où de nombreuses variables interviennent.

« Les performances diminuent considérablement en contrôle en temps réel. De un, la transition entre les mouvements est mal reconnue puisqu’ils ne sont pas entraînés explicitement. De plus, le point de contact des électrodes sur la peau évolue et les signaux musculaires changent au fils du temps. Pour conserver la performance, un recalibrage périodique de l’ordinateur est requis », mentionne Ulysse Côté-Allard.

Conception d’algorithmes

Les travaux du boursier de l’IRSST visent à concevoir des algorithmes pour assurer le guidage à long terme d’une prothèse de main à l’aide de signaux électromyographiques. Au moyen d’algorithmes d’apprentissage et d’essais réalisés avec divers groupes (personnes amputées et non amputées), l’étudiant travaille à rendre ses algorithmes résistants à un certain nombre de paramètres, par exemple les déplacements d’électrodes.

Ulysse Côté-Allard se concentre actuellement sur la conception d’algorithmes d’adaptation de domaine et d’apprentissage par renforcement, l’objectif étant d’assurer les recalibrations automatiques de l’ordinateur sans intervention humaine et de classifier automatiquement les transitions de mouvements. Dans ses recherches, il s’attaque également à d’autres problématiques. « Nous avons développé un nouveau système portable sans fil pour l’enregistrement de signaux musculaires affichant des performances exceptionnelles, coûtant moins de 200 $ à assembler », ajoute le boursier. Son objectif ultime est de créer une technologie se démarquant par son intelligence et son autonomie en termes de reconnaissance et de fiabilité.

Ulysse Côté-Allard

Ulysse Côté-Allard fait son doctorat en génie électrique à l’Université Laval, sous la supervision des professeurs Benoit Gosselin et François Laviolette. Avec déjà une dizaine de publications à son actif, il a, à plusieurs reprises, été remarqué par la communauté scientifique. Sa curiosité, son esprit d’initiative et ses qualités de pédagogue lui ont également permis d’obtenir des postes d’assistant de recherche et d’auxiliaire d’enseignement.

À plus long terme, il projette de poursuivre des études postdoctorales en Norvège, toujours dans le domaine de l’ingénierie de la réhabilitation. « J’aimerais que ma recherche puisse avoir un impact bénéfique pour les individus. La relation entre l’humain et la technologie m’a toujours fasciné. Cette relation est à son apogée lorsque la technologie n’est pas utilisée, mais devient une partie intégrale de la personne. »

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur le programme de bourses d’études supérieures de l’IRSST :
irsst.qc.ca/bourses.