COVID-19 : recherche de solutions pour les milieux de travail - Système RFID de gestion des uniformes médicaux

Illustration : Julien Castanié

La recherche : évaluation de l’effet d’un système RFID de gestion des uniformes médicaux sur la performance des opérations et sur la santé et sécurité des travailleurs à l’ère de la COVID-19

Équipe de recherche

Ygal Bendavid et Yasmina Maïzi (Université du Québec à Montréal)

Les enjeux

On oublie souvent la logistique hospitalière derrière les soins, mais la crise sanitaire l’a exposée. Par exemple, la gestion des uniformes médicaux, déjà difficile en milieu hospitalier, s’est compliquée avec la pandémie, alors que la demande a explosé. Et si la buanderie est souvent la dernière des préoccupations, elle s’avère fondamentale.

« Le problème d’utilisation non appropriée des uniformes est devenu un enjeu de contamination », constate Ygal Bendavid, directeur du Laboratoire Internet des Objets (IdO) et professeur au Département d’analytique, opérations et technologies de l’information de l’UQAM. Le professeur, qui travaille sur l’Internet des objets, a donc mis à contribution son expertise pour trouver une solution technique. « On fait de la recherche appliquée, en partant d’un problème sur le terrain », explique-t-il.

Les objectifs

Le chercheur et sa collègue, la professeure Yasmina Maïzi, membre associée du laboratoire Internet des objets, ont donc élargi leur recherche sur la gestion logistique des uniformes pour l’adapter en temps de pandémie de COVID-19. L’objectif principal a ainsi permis d’évaluer l’effet d’un système de gestion automatisée du réapprovisionnement des uniformes sur la réduction de la contamination croisée. Les chercheurs ont utilisé la simulation pour étudier les répercussions d’un déploiement d’armoires intelligentes (jumelées à des tags RFID sur les uniformes, soit l’identification par radiofréquence) et ce, sur tous les étages d’un hôpital.

Équipements de protection individuelle
La gestion des uniformes médicaux, déjà difficile en milieu hospitalier, s’est compliquée avec la pandémie, alors que la demande a explosé.

La méthodologie

La recherche s’est amorcée avec une recension des méthodes et des options existantes (dans le milieu hospitalier et dans d’autres contextes, dont l’hôtellerie). Distributrice d’uniformes jetables, armoires équipées de casiers et d’une chute, salle connectée, le marché offre de nombreuses possibilités. Après avoir créé un prototype, la professeure Maïzi a effectué des simulations pour déterminer la performance logistique et le pourcentage de contamination lié à son utilisation, puis pour valider la solution retenue.

Les résultats

Après avoir comparé les armoires intelligentes aux distributrices, la solution retenue a été implantée en projet pilote. Ainsi, des armoires intelligentes ont été installées dans la salle d’opération du partenaire de la recherche avant même la pandémie de la COVID-19, pour être ensuite déplacées ailleurs une fois la crise survenue. D’autres hôpitaux se sont montrés intéressés à ces solutions. En plus des données obtenues sur le terrain, l’équipe de chercheurs en recueillera d’autres sur la logistique de déploiement de ces systèmes.

Les retombées

« C’était un petit projet de recherche, mais qui, avec la pandémie de la COVID-19, a eu beaucoup de visibilité et permis de réveiller le milieu hospitaliser sur les dessous de l’hôpital », constate Ygal Bendavid. Les départements de soutien aux activités médicales se battent souvent pour des budgets, mais la crise a permis de constater qu’ils jouent un rôle essentiel au bon fonctionnement des soins de santé.

Pour en savoir plus

irsst.info/video6