Port de la ceinture de sécurité : du chemin à faire pour les conducteurs de véhicules lourds

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

Obligatoire depuis 1976, le port de la ceinture de sécurité s’est progressivement implanté dans la collectivité, si bien que 95 % des Québécois et Québécoises bouclent maintenant leur ceinture lorsqu’ils sont à bord d’un véhicule, selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Cependant, la tendance ne semble pas avoir suivi chez les conducteurs de poids lourds, qui sont encore trop nombreux à ne pas la porter, dans un contexte où les accidents routiers demeurent la première cause de mortalité au travail.

Selon les données recueillies par la SAAQ de 2007 à 2009, sur 47 accidents de la route mettant en cause un véhicule lourd et ayant causé la mort, au moins 43 % des victimes décédées ne portaient pas leur ceinture de sécurité. Ce chiffre témoigne de l’importance du port de cette dernière pour réduire les chances qu’un accident soit mortel. « Il faut rappeler aux gens que c’est obligatoire… même si tu es dans un gros véhicule! C’est particulier de voir que les gens vont la porter dans leur véhicule personnel, mais pas dans le cadre de leur travail », relate Karine Bouthillier, conseillère stratégique experte en prévention-inspection – secteur des établissements de la CNESST. Elle rappelle que les dispositions régissant la sécurité du travail dans différents secteurs professionnels sont très claires à ce sujet: « Tous les conducteurs d’un véhicule motorisé (outre les conducteurs de taxis) doivent porter une ceinture de sécurité, pas uniquement ceux sur la voie publique. »

Un sujet à démystifier

Pour des experts de la SAAQ, le fait que les conducteurs de véhicules lourds ne portent pas leur ceinture de sécurité provient d’un inconfort, mais aussi de plusieurs mythes entretenus par ces travailleurs. Ceux-ci croient, par exemple, qu’ils peuvent restés prisonniers de leur véhicule en cas d’accident lors duquel l’habitacle serait en flammes ou submergé. Selon Nancy Doucet, lieutenante et agente de relations publiques à Contrôle routier Québec, ces peurs sont non fondées : « 70 % des blessures subies par les conducteurs impliqués dans un accident auraient pu être réduites ou éliminées par le port de la ceinture de sécurité. Quand les conducteurs sont attachés, c’est plus sécuritaire. Il est très facile d’être projeté hors du véhicule lorsque l’on n’est pas attaché », mentionne l’agente, qui est intervenue maintes fois sur des lieux d’accident. De plus, la ceinture de sécurité permet de retenir le conducteur au siège en cas d’accident, ce qui peut permettre à celui-ci de conserver le contrôle de son véhicule tout en réduisant les risques d’impact qui peut le rendre inconscient.

Une ceinture hautement visible

Des experts en sécurité routière se sont penchés sur le problème du non-port de la ceinture de sécurité pour en venir à une solution : la ceinture de haute visibilité. Le concept est bien simple : la ceinture est enveloppée d’un revêtement aux couleurs fluorescentes qui lui permet d’être facilement visible. Cette modification permet d’inciter au port de la ceinture de plusieurs manières. « Elle est orange, une couleur très visible. L’employeur voit lorsqu’elle est en place, c’est une mesure qui incite à la porter. Ça a un effet visuel, puisque le conducteur la voit immédiatement lorsqu’il est à bord du véhicule. Nous, en tant que contrôleurs routiers et agents de la Sûreté du Québec, on voit très bien si la ceinture orange est mise ou pas. Ça augmente la possibilité de se faire intercepter, une autre mesure incitative pour le conducteur », explique Nancy Doucet. Il ne s’agit pas d’une solution parfaite puisque le conducteur peut faire le choix de ne pas mettre sa ceinture, mais la haute visibilité de celle-ci est un incitatif qui a fait ses preuves. « Après tout, une telle mesure n’est pas très coûteuse à implanter et elle permet de sauver des vies », conclut la lieutenante.

Bien que les conducteurs de véhicules lourds accordent de plus en plus d’importance au port de la ceinture, la partie n’est pas gagnée! Si tous les automobilistes et leurs passagers portaient la ceinture de sécurité, la SAAQ évalue qu’il y aurait environ 35 décès et 85 blessés graves de moins sur les routes du Québec en une année, de quoi faire réfléchir même les conducteurs et conductrices les plus téméraires!