Camions de restauration : cuisiner en toute sécurité !

Photos : Chantal Lévesque

Les camions de cuisine de rue sont devenus de plus en plus populaires ces dernières années. Ces restaurants mobiles arpentent les rues de la province lors d’évènements pour permettre aux gens de manger sur place et sur le pouce. Comme dans tous les milieux de travail, les employés de ces cuisines mobiles font face à des risques liés à la santé et la sécurité du travail (SST). Néanmoins, il est possible d’associer travail sécuritaire et plaisirs gastronomiques !

Dans la province, plus de 50 propriétaires de camions de cuisine de rue sont membres de l’Association des restaurateurs de rue du Québec. Cette dernière joue un rôle important dans l’industrie, puisqu’elle aide les nouveaux propriétaires dans leur projet de restaurant mobile et dans les mesures de prévention. « Il y a un volet d’accompagnement au démarrage de l’entreprise pour s’assurer que tout est conforme », explique Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’association et propriétaire de Grumman ’78, un restaurant qui exploite un camion de cuisine de rue. Pour Gaëlle Cerf, il est important que les nouveaux employés reçoivent une formation pour leur permettre de bien comprendre les risques du milieu de la restauration dans un contexte d’environnement de restaurant mobile. Des risques sont présents dans le milieu, et l’élimination des dangers à la source demeure le meilleur moyen d’assurer la santé et la sécurité des travailleurs.

Le tueur silencieux

Le monoxyde de carbone (CO) est redoutable. Inodore, incolore et sans saveur, c’est un gaz toxique qui se propage rapidement et qui remplace l’oxygène dans l’air. Lorsqu’on y est exposé, il suffit de quelques minutes pour perdre connaissance, voire perdre la vie. Dans un espace restreint comme un camion de cuisine de rue, la concentration de CO peut augmenter en un rien de temps et mettre en danger les travailleurs qui s’y trouvent. Au printemps 2018 à Granby, une représentante de l’employeur d’un camion de cuisine de rue a été intoxiquée mortellement en raison d’une concentration anormale de CO dans le véhicule. Une génératrice à essence en fonction à l’intérieur du camion était la cause de l’accident. « La génératrice se trouvait dans un endroit partiellement fermé lorsqu’elle était utilisée. Les portes arrière du véhicule avaient été laissées ouvertes, mais elles se sont fermées par accident », explique Luc Lefebvre, ingénieur et inspecteur à la Direction de la prévention-inspection Centre-Sud de la CNESST. Ce dernier précise que la concentration de monoxyde de carbone a considérablement augmenté lorsque les portes arrière du véhicule ont été fermées. « On ne devrait jamais installer une génératrice à l’intérieur d’un véhicule pour quelque raison que ce soit, avertit Luc Lefebvre. Même si elle est à l’extérieur, le travailleur doit savoir comment l’utiliser, et il doit connaître les risques liés à son utilisation », poursuit-il. Luc Lefebvre rappelle également qu’il faut suivre les recommandations du fabricant lors de l’utilisation d’une génératrice à essence.

Photos de grillades

Attention aux explosions !

Les camions de cuisine de rue ne sont pas à l’abri des dangers. Le véhicule lui-même peut présenter un risque d’incendie ou d’explosion. Aux États-Unis, en février 2019, une conduite de gaz défectueuse a été à l’origine d’une explosion dans un restaurant mobile en Oregon. D’autres accidents similaires se sont produits au cours des dernières années au Canada et aux États-Unis. De plus, la présence de propane et l’utilisation d’appareils électriques, entre autres, font partie des éléments à prendre au sérieux en raison des risques d’incendie ou d’explosion. Pour éviter ces accidents, les employeurs doivent prendre le temps de bien former leurs employés et employées pour ne pas mettre en danger leur sécurité, de même que la clientèle qui peut se trouver à proximité du camion.

Manutention et précautions

Comme l’espace dans les camions de cuisine de rue est limité, il faut accorder une attention particulière aux chutes de même niveau, aux déplacements des employés et à l’accessibilité du matériel ou des installations à l’intérieur. « Il y a un risque d’encombrement en raison de l’espace restreint dans les camions, explique Marie-Claude Duford, conseillère experte en ergonomie à la Direction générale de la gouvernance et du conseil stratégique en prévention de la CNESST. Comme dans la cuisine d’un restaurant, il faut réfléchir à l’aménagement de notre espace de travail », poursuit-elle. De son côté, Gaëlle Cerf ajoute que l’objectif des camions de cuisine de rue est de limiter la manutention dans les véhicules. « Les camions de cuisine de rue qui ont des cuisines de production vont seulement faire le réchauffage et l’assemblage des produits », explique-t-elle. En plus de rendre le service plus rapide, le fait de limiter les manipulations réduit les risques d’accident dans les restaurants mobiles.

Par ailleurs, les gestes répétitifs, les postures contraignantes et le travail debout étalé sur plusieurs heures peuvent être des risques qu’il ne faut pas prendre à la légère. « Ça peut créer un inconfort et des problèmes physiques à long terme », affirme Marie-Claude Duford. C’est pourquoi l’employeur peut offrir des solutions administratives pour corriger ce type de situation, comme des pauses plus fréquentes. Pour limiter l’un des risques liés à la SST dans les restaurants mobiles, Marie-Claude Duford souligne, entre autres, qu’il faut porter une attention particulière à l’exposition aux sources de chaleur à l’intérieur du véhicule, comme les friteuses ou les plaques chauffantes, qui s’ajoutent à la température extérieure. C’est pour ces raisons qu’il est important d’établir des mesures préventives en cas de chaleur élevée et de les respecter attentivement. L’employeur doit informer les travailleurs des dangers, des conditions propices aux coups de chaleur, des symptômes et des signes à surveiller, ainsi que des soins à prodiguer en cas de malaise. Par exemple, les employés doivent prendre des pauses plus fréquentes et plus longues, boire de l’eau fraîche régulièrement, rester alertes à l’égard des signaux de coup de chaleur. Un secouriste formé sur place peut également faire partie des mesures préventives. À cela s’ajoutent les précautions à prendre lors du chargement et du déchargement de l’équipement dans les camions de cuisine.

Photos de quelqu'un qui recoit sa commande

Qui dit camion, dit aussi conduite…

Dans un milieu de travail, il faut prendre en compte tous les risques qui peuvent mettre en danger la santé ou la sécurité des travailleurs. Un employeur ou un employé d’un camion de cuisine de rue peut être appelé à conduire. Comme dans tous les véhicules, le nombre de passagers ne doit pas dépasser le nombre de sièges munis d’une ceinture. En tout temps, il faut respecter le Code de la sécurité routière du Québec. Ainsi, les camions arriveront à bon port et leur clientèle pourra en profiter pleinement !

Ces exemples d’accidents illustrent les risques présents dans le milieu des camions de cuisine de rue. En éliminant les dangers et en prenant des précautions, les travailleurs et l’employeur contribuent à rendre leur environnement de travail sécuritaire. En prenant le temps d’enrayer les risques en SST, les propriétaires et les employés de camions de cuisine de rue du Québec pourront tirer parti de leur installation pour faire saliver la clientèle de la province !