L’application AGRI-connexion : Un outil de référence pour les travailleurs étrangers temporaires du secteur agricole

Pour combler un manque de main-d’oeuvre, l’industrie agricole du Québec doit faire appel à des milliers de travailleurs internationaux. Afin de faciliter leur passage dans la province, l’application AGRI-connexion a été lancée au printemps 2021 par AGRIcarrières et ses partenaires. Son objectif : répondre aux questions spécifiques que pourraient avoir les travailleurs étrangers temporaires ainsi que les employeurs du secteur. On a eu un entretien avec Geneviève Lemonde, directrice générale d’AGRIcarrières, pour en savoir plus.

Depuis une dizaine d’années, la présence des travailleurs étrangers temporaires (TET) est en forte croissance au Québec comme ailleurs au Canada. En 2017, c’était plus de 10 000 TET qui étaient embauchés par un millier d’employeurs québécois. Cette année, on estime que le nombre de TET qui viendront prêter main-forte aux producteurs agricoles atteindra les 16 000. Cette hausse va de pair avec la volonté croissante de la population québécoise pour le développement de l’autonomie alimentaire dans la province. Comme l’a répété à quelques reprises Marcel Groleau, président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA), il vaut mieux « importer un peu de main-d’oeuvre que d’importer nos aliments ».

La grande majorité des TET viennent du Mexique, du Guatemala et de la Jamaïque. Leur intégration sur les fermes québécoises a suscité plusieurs préoccupations sociétales et gouvernementales propres au secteur agricole. Au cours des dernières années, l’UPA a réclamé des solutions pour faciliter l’arrivée des travailleurs étrangers temporaires et saisonniers au Québec. Une Table de concertation a été mise en place en 2018 pour aider l’ensemble des acteurs concernés à prendre des mesures proactives en ce sens. Parmi ses membres, il y a AGRIcarrières, un organisme fondé en 1995 en concertation avec l’UPA, la Société québécoise de développement de la main-d’oeuvre (SQDM) et Développement des ressources humaines Canada (DRHC). Sa mission est de soutenir et de valoriser l’emploi, la main-d’oeuvre et le développement des ressources humaines du secteur agricole. Les autres membres de la Table de concertation sont l’UPA, la CNESST, l’EDSC, FERME, le MAPAQ, le MIFI, un représentant des Centres d’emploi agricole (CEA), Service Canada, le Réseau d’aide aux travailleurs et travailleurs migrants agricoles (RATTMAQ), la CDPDJ, la CPMT, les TUAC, IRCC et 2 représentants d’employeurs de TET.

Des réponses au bout des doigts

Comme les TET ont pratiquement tous des téléphones mobiles, la création d’une application allait de soi : « C’est la meilleure façon de les joindre », dit Geneviève Lemonde, directrice générale d’AGRIcarrières. Les textes gouvernementaux, bien qu’accessibles librement sur Internet, peuvent être lourds, denses et ardus. Traduire ce contenu en espagnol et le décliner en différents modules dans l’application AGRI-connexion le rend beaucoup plus accessible. « Les travailleurs peuvent aller naviguer dans l’appli vers ce qui les intéresse. Ils ont ainsi accès à toute l’information sur leurs droits, leurs obligations et sur la vie quotidienne au Québec », indique Mme Lemonde.

L’application a été lancée en mars afin que les travailleurs puissent la télécharger, gratuitement, et se familiariser avec ses différents modules avant même de commencer leur périple vers le sol québécois. Le contenu de l’application peut aussi être consulté hors ligne. Pour aider les nouveaux arrivants à naviguer dans les communautés rurales, AGRI-connexion cartographie les services essentiels : les soins de santé, les événements communautaires, les transports, la météo et les informations consulaires. L’application répond de manière brève et claire aux questions sur leurs droits en lien avec les normes du travail et la santé et la sécurité du travail : par exemple, quoi faire en cas de blessure lors d’un accident, comment déposer une plainte pour harcèlement, comment lire son relevé de paie, quoi faire s’il y a des journées de travail ou des heures supplémentaires non payées.

Créer des liens

L’application AGRI-connexion a été créée pour combler un manque criant d’accès à l’information pour ces travailleurs qui quittent leur famille et leur patrie pour plusieurs semaines. Un sondage réalisé à la fin de 2019 auprès des TET au sujet de leur expérience de travail durant la saison agricole au Québec a été révélateur. Sur la question de la connaissance des lois du travail, des droits et obligations ainsi que tout ce qui touche la santé et la sécurité au Québec, les réponses ont été plutôt négatives. « Ces travailleurs arrivaient ici sans vraiment être informés sur les heures de travail, le travail supplémentaire et les droits aux congés », explique la DG d’AGRIcarrières. « Oui, il y a de très bons employeurs qui ont su comment leur donner cette information, mais il y en a d’autres pour qui la communication avec les travailleurs n’est pas aussi facile », ajoute-t-elle.

AGRI-connexion est également un outil pour les employeurs : ils peuvent aller sur l’application pour y trouver l’information nécessaire à de bonnes relations de travail avec les TET. « C’est pratique, surtout pour les employeurs qui embauchent ces travailleurs pour la première fois. Ils peuvent ainsi y apprendre des choses sur leurs propres obligations, trouver des ressources et des informations pertinentes », souligne Mme Lemonde.

L’accès rapide à de l’information claire et précise s’avère particulièrement précieux avec la pandémie de COVID‑19 en cours, qui continuera d’affecter l’ensemble de la société pour encore un moment. « On le sait, les mesures gouvernementales évoluent de mois en mois au sujet de la quarantaine, du confinement sanitaire, de la distanciation, etc. L’application contient toutes ces informations-là aussi, lesquelles seront mises à jour au fur et à mesure des changements », souligne Geneviève Lemonde.

Un travail d’équipe

L’application AGRI-connexion a été développée tout d’abord en obtenant une licence d’exploitation de Hub-Connect, une application lancée au printemps 2019 en Ontario et qui s’est implantée depuis en ColombieBritannique et en Alberta, par le Conseil canadien des RH en agriculture (CCRHA). Les contenus déposés dans la version québécoise de l’application sont le fruit du travail de l’équipe d’AGRIcarrières avec ses partenaires de la Table de concertation, dont la CNESST, l’UPA et le pendant canadienanglais d’AGRIcarrières : le Conseil canadien des ressources humaines en agriculture (CCRHA). Alors que le contenu de Hub- Connect est très axé sur les spécificités des villes et des régions ailleurs au Canada où s’installent les TET, celui d’AGRI-connexion peut couvrir l’ensemble du Québec.

Afin que le langage ne soit pas une barrière à la compréhension, l’application prend la langue par défaut du cellulaire de l’utilisateur. Pour la traduction des textes du français à l’espagnol et la bonne maîtrise du vocabulaire agricole propre aux pays hispanophones des Amériques, l’équipe derrière l’application a fait appel aux connaissances linguistiques de partenaires hispanophones présents à Montréal.

Fidéliser la main-d’oeuvre

On ne se le cachera pas, il y a une compétition au Canada pour cette précieuse maind’oeuvre étrangère dans le secteur agricole. En créant l’application AGRI-connexion, un des objectifs est de forger des liens de confiance avec les TET qui choisissent de venir au Québec. « Les bons travailleurs, on veut qu’ils se sentent bien ici, bien traités et bien formés. En incluant des modules de formation sur l’application, en montrant les bonnes techniques du travail agricole au Québec, on veut que ces travailleurs sentent qu’ils apportent réellement une valeur ajoutée à l’entreprise agricole », confirme la DG d’AGRIcarrières.

Pour faire connaître l’application et s’assurer du plus grand nombre possible de téléchargements, on s’est fié aux réseaux de communication des syndicats et de la dizaine de partenaires de la Table de concertation, au bouche-à-oreille et aux réseaux sociaux. « Dans un monde idéal, tous les travailleurs étrangers temporaires qui viennent prêter main-forte au secteur agricole du Québec auront AGRI-connexion dans leur téléphone. Nous allons surveiller les chiffres afin de nous assurer d’une bonne performance à cet égard », conclut-elle.