Trucs et astuces

Évaluation des emplois en équité salariale

Par Marie-Claude Côté

31 mai 2022

L’évaluation des emplois dans une entreprise est une étape incontournable de l’équité salariale. Puisque la Loi sur l’équité salariale prévoit la comparaison des emplois typiquement féminins aux emplois typiquement masculins, il est important de partir du bon pied! Certaines pratiques permettent de jeter les bases pour mener à bien l’exercice et éviter les biais discriminatoires, souvent inconscients.

Un recensement des pratiques recommandées par des spécialistes de la rémunération ou de l’évaluation des emplois permet de relever plusieurs bonnes pratiques, dont :

La contribution de tous et toutes

  • L’engagement des dirigeantes et dirigeants envers la démarche;
  • La participation active des personnes salariées afin de connaître le détail du travail exécuté pour chaque emploi. Ceci peut se faire par la mise sur pied d’un comité d’équité salariale, un envoi de questionnaire, des entrevues, etc.

La mise sur pied d’un comité d’équité salariale est reconnue par les spécialistes comme étant une mesure efficace pour combattre les biais inconscients.

Ne rien omettre

  • La connaissance de l’ensemble des emplois de l’entreprise de la part des personnes impliquées dans l’évaluation;
  • L’actualisation des descriptions des postes de l’entreprise. En effet, celles-ci doivent refléter la situation actuelle de l’entreprise et être complètes et uniformes;
  • Le souci de ne pas oublier ni sous-estimer les caractéristiques associées au travail féminin. Par exemple : l’effort physique requis pour numériser par balayage des articles, en posture debout, des centaines de fois par jour, le niveau de concentration élevé pour un poste de secrétaire-réceptionniste ou la responsabilité liée à la gestion des agendas.

La réflexion individuelle en amont, puis la mise en commun des résultats, sont une démarche à privilégier pour ne rien oublier!

Une bonne recette

  • La formation des représentantes et représentants de l’employeur et des personnes salariées pour être en mesure de réaliser une évaluation des emplois;
  • L’utilisation d’une méthode neutre, analytique et systématique;
  • L’évaluation des emplois concerne les postes et non leurs titulaires. Elle porte sur les exigences des postes, peu importe qui les occupe, et ne constitue pas non plus une évaluation du rendement au travail de ces personnes;
  • La conscience de l’effet de halo, c’est-à-dire a possibilité d’être influencé par le niveau hiérarchique ou par la structure salariale;
  • La conservation des comptes-rendus des rencontres et des documents ayant servi à l’évaluation des emplois.

À lire aussi…