À l’ère du télétravail

Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock

Le télétravail fait de plus en plus d’adeptes. Cette pratique s’applique particulièrement en cette année 2020 de confinement, qui a vu quantité de travailleurs s’y convertir par obligation et non par choix, puisque de très nombreuses entreprises y ont recours pour maintenir leurs activités. Dans ces conditions particulières, certains points nécessitent de la vigilance. Le télétravail peut comporter des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, comme pour toute autre tâche de travail. D’ailleurs, la LSST et la LATMP continuent de s’appliquer en télétravail1. Donc, comment organiser le travail à distance pour que tout se passe bien?

D’abord, un petit retour en arrière. Le concept de télétravail a vu le jour aux États-Unis dans les années 1970, avec les travaux de Jack Nilles, qui cherchait une solution à la congestion automobile. Le postulat était qu’en permettant à des employés de travailler de la maison, on pouvait réduire le nombre de véhicules sur la route, particulièrement aux heures de pointe, et donc, la congestion automobile. Les raisons poussant les travailleurs à faire du télétravail se sont élargies depuis et incluent bien évidemment la conciliation travail-vie personnelle.

Selon une étude CIRANO publiée en 2018, réalisée par Georges A. Tanguay et Ugo Lachapelle, tous deux fellows CIRANO et professeurs à l’UQAM, et basée sur l’Enquête sociale générale de Statistique Canada, plus de 18 % des employés québécois avaient fait du télétravail en 2010, un pourcentage qui est légèrement sous la moyenne canadienne de près de 21 %. L’étude vise à établir les caractéristiques des télétravailleurs québécois et à estimer certains des effets potentiels du télétravail sur les comportements en transport, la santé et les heures travaillées. « Comparativement aux employés travaillant uniquement du lieu habituel de travail, les télétravailleurs sont en moyenne plus riches et éduqués, plus urbains et moins syndiqués. »2 Les résultats de l’étude témoignent de l’apport potentiel du télétravail pour réduire les coûts sociaux associés au transport et pour contribuer à la croissance des revenus privés et gouvernementaux. Le rapport propose quelques recommandations pour l’instauration par les gouvernements de mesures favorisant le télétravail et souligne l’importance de sonder les employés pour faciliter la détermination des formes de télétravail à favoriser et l’encadrement nécessaire dans chaque cas.

Règles de fonctionnement du travail à distance

Des règles claires, connues et partagées doivent permettre d’avoir un cadre de référence commun pour éviter que naissent des tensions entre les télétravailleurs, leurs collègues et leurs patrons. Nous vous en présentons quelques exemples :

  • L’employeur doit convenir de la durée du travail, des possibilités d’heures supplémentaires approuvées et des limites de recours à ce travail en surplus, et prendre entente avec le télétravailleur des horaires durant lesquels il doit être joignable pour fixer un cadre respectant la vie privée;
  • La définition claire des tâches confiées, des limites du rôle et des responsabilités ainsi que des échéances est nécessaire. Il peut également être utile de resserrer les règles encadrant l’envoi de courriels, qui ont tendance à se multiplier dans un contexte de télétravail. Il vaut mieux éviter les courriels dits « de couverture », avec plusieurs personnes en copie conforme, utilisés pour se « protéger » et contribuant à l’encombrement des boîtes de courriel, et les courriels de valorisation, qui servent de faire-valoir à l’expéditeur auprès de multiples destinataires;
  • Des réunions d’échanges périodiques (hebdomadaires, par exemple) doivent être organisées. L’organisation du travail et du temps de travail doit préserver ces moments d’échanges périodiques;
  • Un bureau à domicile n’offre naturellement pas le même degré de sécurité des informations qu’un bureau conventionnel en entreprise : il faut donc en tenir compte.

Les avancées technologiques continuent de révolutionner notre façon de travailler. Bien malin qui pourrait prédire l’ampleur que le télétravail pourra prendre dans les années à venir...

personne assise à un bureau en télétravail

Défis et recommandations

Le télétravail présente indéniablement plusieurs avantages autant pour les travailleurs que pour les employeurs. Il présente également certains inconvénients qu’on ne peut négliger, comme l’isolement physique du travailleur ou encore une diminution de la communication formelle et informelle. De plus, les conditions dans lesquelles est exercé le télétravail peuvent parfois poser certains défis, par exemple s’il n’y a pas d’espace spécifique pour s’y consacrer au domicile, si le bureau n’est pas adapté au travail informatique, ou s’il est difficile d’établir des limites nettes entre les sphères professionnelle et privée, notamment en raison de la présence des enfants au domicile par la fermeture des écoles. Il faut donc s’adapter pour trouver de nouvelles façons de travailler tout en s’occupant des autres obligations personnelles comme les enfants. Pour que tout se passe bien, il faut tenir compte de plusieurs variables et prendre quelques éléments en considération :

  • AMÉNAGER SON POSTE DE TRAVAIL DE MANIÈRE À ÊTRE BIEN INSTALLÉ. Un bureau à domicile devrait répondre aux mêmes normes ergonomiques que celles qui s’appliquent au bureau. Une des erreurs les plus fréquentes consiste à s’installer sur une surface de travail trop haute. Quand on s’installe à une table de cuisine, par exemple, les coudes sont placés trop bas par rapport à la hauteur du clavier et, rapidement, on peut ressentir un inconfort aux épaules. Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez consulter les vidéos produites par l'APSSAP pour un environnement de travail ergonomique à la maison3.
  • DÉFINIR, DANS LA MESURE DU POSSIBLE, UN ESPACE DE TRAVAIL PRÉCIS (au mieux dans une pièce isolée) afin de ne pas être dérangé. En l’absence d’une pièce déjà réservée pour un espace bureau à la maison, il faut délimiter un espace bien précis.
  • SE FIXER DES HORAIRES : le plus simple est de garder le même rythme que celui pratiqué dans l’entreprise en se fixant les heures de début et de fin de journée et en prévoyant l’horaire de sa pause pour le repas du midi.
  • S’OCTROYER DES PAUSES RÉGULIÈRES afin de réaliser des pauses visuelles et d’éviter de maintenir une posture assise trop longtemps (pauses de cinq minutes toutes les heures). Il y a des pauses naturelles au bureau qui ne surviendront pas à la maison. Les discussions avec des collègues ou une petite marche vers l’imprimante offrent la possibilité de changer de position, ce qui n’est pas toujours le cas à domicile. Des heures de travail prolongées dans la même position ou les mouvements répétitifs peuvent causer des blessures musculosquelettiques.
  • ANTICIPER ET PLANIFIER SA CHARGE DE TRAVAIL sur la semaine pour organiser les travaux à faire selon les priorités et prévoir le temps nécessaire.
  • UTILISER TOUS LES OUTILS DE COMMUNICATION À DISTANCE : téléphone, courriels, messagerie instantanée, documents partagés, visioconférence, etc. Une mise à disposition, par l’employeur, d’un soutien pour l’aide à l’utilisation des outils d’information et de communication qu’il fournit est indispensable.
  • INFORMER L’ÉQUIPE, lorsque c’est possible, de son statut sur l’outil informatique (disponible, en réunion, non connecté, etc.).
  • GARDER LE CONTACT AVEC L’ÉQUIPE : organiser des réunions téléphoniques ou en visioconférence avec les collègues de travail, régler des suivis régulièrement avec son gestionnaire…
  • IL EST IMPORTANT DE CONSERVER UN RYTHME DE TRAVAIL journalier et de garder un lien social, même à distance.
  1. ordrecrha.org/ressources/ sante-securite/2010/02/ les-implications-juridiquesdu- teletravail
  2. TANGUAY, Georges A et Ugo LACHAPELLE. Impacts potentiels du télétravail sur les comportements en transport, la santé et les heures travaillées au Québec.
  3. Le travail dans la cuisine : youtu.be/L3Obx3eSrpM, le travail dans le salon : youtu.be/X0YK3XG1VCs, le travail dans un fauteuil ajustable : youtu.be/Adkf_WicUoI et les principaux pièges du télétravail : entrac.ca/actualites/3-pieges-a-eviter-pour-un-espace-ergonomique-en-teletravail/