Le secouriste en milieu de travail

Par Lyndie Lévesque

31 janvier 2022

1
2
3
4
5
6
7
7

? Cliquez sur les chiffres apparaissant sur la photo et trouvez la solution pour chaque erreur.

Vous avez répondu à toutes les questions. Consultez les corrections pour voir les solutions.

1 La trousse de premiers secours contient des produits souillés et mal identifiés. Le secouriste utilise des mouchoirs pour maîtriser le saignement. Est-il prudent d’utiliser ce matériel?

La solution :

  • La trousse doit être maintenue en bon état après chaque utilisation; ainsi tous les produits qu’elle contient sont prêts à être utilisés. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • L’arrêt du saignement est priorisé lors d’un événement accidentel, c’est pourquoi il est permis d’utiliser n’importe quel type de tissus. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Si la trousse de premiers secours n’a pas été utilisée depuis plusieurs années, il est normal que les produits soient moins frais! Bonne réponse! Mauvaise réponse!

2 Un garrot est installé sur le bras de la personne blessée. Est-ce la bonne technique?

La solution :

  • Le garrot est LA technique de base à maîtriser pour tout type de saignement. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Le garrot doit être placé le plus près possible de la coupure. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Le garrot est la dernière technique utilisée lorsqu’il est impossible d’arrêter l’hémorragie. Il est souhaitable d’exercer une pression directe sur la plaie avec une main gantée et une compresse. Bonne réponse! Mauvaise réponse!

3 Le travailleur blessé adopte une posture très courbée. De plus, il est assis sur une chaise à laquelle il manque une roulette, ce qui risque de le faire basculer. Comment devrait agir le secouriste?

La solution :

  • Le travailleur blessé doit être installé dans une position confortable et notamment sur une chaise en bon état. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Le rôle du secouriste est de prendre soin du travailleur blessé; il intervient de bonne foi en faisant de son mieux. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Toutes ces réponses sont bonnes. Bonne réponse! Mauvaise réponse!

4 Le secouriste demande quoi faire à un collègue qui n’est pas secouriste. Cela met-il en confiance le travailleur blessé?

La solution :

  • Le secouriste placote avec son collègue pour détendre l’atmosphère. Parfois, l’humour, ça redonne de la bonne humeur! Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Le secouriste consulte un collègue présent sur les lieux; il souhaite valider les étapes du protocole. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • En plus d’être concentré sur l’état du blessé, le secouriste doit le rassurer. Il peut demander à un travailleur de l’assister ou d’être prêt à téléphoner aux urgences en cas de besoin. Bonne réponse! Mauvaise réponse!

5 Un certificat de secouriste semble affiché sur le mur, mais un calendrier le cache en grande partie. Est-ce réglementaire?

La solution :

  • L’affichage, c’est secondaire, pourvu que tout le monde sache qui est secouriste dans la place. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Le Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins mentionne que le lieu de travail, la fonction, les nom et prénom du ou des secouristes doivent être inscrits sur une affiche mise en évidence. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Connaître la date de la journée, c’est aussi très important! Non? Bonne réponse! Mauvaise réponse!

6 Plusieurs objets encombrent les lieux. Est-ce l’idéal?

La solution :

  • La bonne tenue des lieux facilitera le travail du secouriste. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Si des risques sont présents lors de l’accident, le secouriste doit évaluer ces risques et intervenir seulement s’il est certain de la sécurité des lieux. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Toutes ces réponses sont bonnes. Bonne réponse! Mauvaise réponse!

7 Le secouriste a laissé ses lunettes sur la table et ne porte pas de gants. Son collègue porte son masque sous le nez. Est-ce de bonnes pratiques?

La solution :

  • Dans le feu de l’action, parfois les bonnes habitudes sont mises de côté. La priorité va au blessé. Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • La trousse de premiers secours doit contenir plusieurs équipements, dont des gants de vinyle à usage unique. Les lunettes sont de mise et le masque doit être porté correctement! Bonne réponse! Mauvaise réponse!
  • Puisqu’il n’y a pas beaucoup de sang, les intervenants peuvent être exemptés des mesures de prévention de base. Bonne réponse! Mauvaise réponse!

Photo : Denis Bernier

Un travailleur s’est blessé le doigt avec un exacto. Il saigne abondamment! Un secouriste s’apprête à lui administrer les premiers secours. Pour les besoins de notre démonstration, le secouriste a accepté de nous démontrer ce qu’il ne faut absolument pas faire dans une telle situation.

Pouvez-vous dire quelles erreurs ont été commises?

Débuter

Les corrections

Le secouriste en milieu de travail

La trousse de premiers secours est le principal outil de travail du secouriste. Celle-ci est sous la responsabilité de l’employeur, qui doit s’assurer de maintenir en bon état son contenu et de remplacer le matériel manquant après son utilisation. En aucun cas, des produits souillés ou périmés ne doivent être utilisés. De plus, il peut être très utile d’utiliser l’application mobile gratuite Secourisme en milieu de travail. Elle s’adresse principalement à tous les secouristes formés selon les exigences de la CNESST, mais aussi aux gens du public qui désirent avoir à portée de main les protocoles d’intervention en situation de travail lors d’urgences, d’accidents ou d’incidents. On peut aussi se référer au Guide pratique du secouriste en milieu de travail (protocoles d’intervention), qui peut être placé dans la trousse de premiers secours.

Contrairement aux idées répandues, un garrot ne doit être utilisé qu’en dernier recours par quelqu’un qui a reçu la formation adéquate. En effet, il présente des risques importants. Il ne doit être utilisé que lorsqu’il est impossible d’arrêter l’hémorragie dans une situation d’urgence vitale. Dans la vie quotidienne, en cas d’hémorragie, il faut comprimer. Il s’agit d’exercer une pression directe sur la plaie avec une main gantée et une compresse.

Qui plus est, le secouriste doit installer le travailleur blessé dans une position confortable. Dans un cas comme celui-là, le travailleur blessé devrait être installé sur une chaise à appuie-bras sans roulettes et qui est en bon état.

Le secouriste doit aussi être bien concentré, tout en se faisant rassurant pour le blessé. Ce n’est donc pas le moment d’entamer une discussion avec son collègue. À la place, il peut demander à un tiers travailleur de l’assister, ou encore d’être prêt à téléphoner aux urgences en cas de besoin.

Une liste complète des secouristes certifiés incluant leur fonction, leur nom et leur pré- nom doit être affichée (au mur, par exemple), et ce, de manière bien visible. Il est ainsi facile de savoir quels travailleurs sont secouristes. Un endroit doit aussi être prévu pour ranger la trousse de premiers secours, et un affichage pour permettre sa localisation facile et rapide doit être installé. Celle-ci doit être placée dans un endroit facile d’accès et le plus près possible, idéalement à moins de 5 minutes de marche du lieu où pourrait se trouver la personne blessée ou malade.

Les lieux doivent être tenus propres et dégagés en tout temps. On élimine ainsi, entre autres, les risques de chute de même niveau.

La pandémie de COVID-19 engendre des risques additionnels qu’il faut prendre en considération quand vient le temps de prodiguer les premiers secours. Pour ce qui est des soins généraux prodigués aux malades ou aux blessés, on recommande aux secouristes de porter un masque de qualité*, un équipement de protection oculaire et des gants, ainsi que de se laver les mains après chaque interaction. Ils doivent également désinfecter tout le matériel et les surfaces. Finalement, le secouriste qui donne les premiers secours au travailleur blessé a l’obligation de remplir le registre des accidents, des incidents et des premiers secours et de le remettre à son employeur. Il est suggéré de placer ce registre tout près de la trousse, dans un endroit accessible et bien visible.

*Consultez la section Coronavirus (COVID-19) du site Web de la CNESST.

Nous remercions Formation Urgence Vie, Nelson Godbout et Andrée-Anne Tardy. Nous remercions également nos figurants, Nelson Godbout, Stéphane Boucher et Julien Gascon Edgerton.

Personnes-ressources : Martine Ruest, coordonnatrice du programme Secourisme en milieu de travail à la CNESST.

Coordination : Sylvie Gascon, Direction générale de la gouvernance et du conseil stratégique en prévention de la CNESST

Pour en savoir plus

Consultez les documents Devenir secouriste en milieu de travail, Le manuel du secouriste et Matériel de premiers secours, disponibles sur le site Web de la CNESST.

À lire aussi…