Retour au travail des travailleuses et travailleurs ayant subi une lésion professionnelle :

les nouveautés qui vous concernent en tant que professionnels de la santé

Par Marilyne Gilbert

6 octobre 2022

Pour favoriser la réadaptation des travailleuses et des travailleurs qui ont été victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, il est possible de les réintégrer dans leur milieu de travail, notamment dans le cadre d’une assignation temporaire ou par la mise en place de mesures de réadaptation avant la consolidation de la lésion. Démystifions le retour au travail, et découvrons les nouveautés qui vous concernent à ce sujet.

Le retour au travail : les bienfaits pour les travailleuses et travailleurs

Un des avantages du retour au travail est certainement le fait de remettre en action la travailleuse ou le travailleur pour éviter la chronicité de sa lésion. Conserver le lien avec ses collègues et son milieu de travail est tout aussi bénéfique. Il s’agit d’éléments essentiels pour un retour au travail durable et pour la réadaptation de la personne blessée ou malade. En identifiant les limites imposées par la lésion professionnelle, il est possible d’ajuster les tâches liées à l’emploi, de trouver de nouvelles tâches ou d’offrir un nouveau poste lui permettant de demeurer active au sein de son milieu de travail habituel.

Votre rôle dans la démarche de retour au travail

En tant que médecin qui a charge de la travailleuse ou du travailleur, vous connaissez mieux que quiconque son état de santé. Vous devez prendre en compte sa condition globale, y compris les pathologies qui ne sont pas liées à sa lésion professionnelle, avant d’autoriser son retour au travail. Vous devez vous assurer que l’emploi proposé n’est pas dangereux pour sa santé et que les tâches qui seront effectuées dans l’environnement de travail peuvent l’être sans risque d’aggravation de sa blessure.

Les mesures de réadaptation avant la consolidation : les nouveautés qui vous concernent

À compter du 6 octobre 2022, la CNESST pourra proposer des mesures de réadaptation adaptées à l’état de santé de la travailleuse ou du travailleur ayant subi une lésion professionnelle, et ce, avant sa consolidation. Par exemple, il sera possible de développer sa capacité de travail par la reprise graduelle des tâches liées à son emploi. L’objectif de ces mesures de réadaptation est de favoriser la réinsertion professionnelle et sociale de la personne blessée ou malade. Pour ce faire, la CNESST devra vous faire approuver les mesures de réadaptation ayant un effet sur l’état de santé du travailleur, avant leur mise en œuvre. Un formulaire a été créé pour cette nouvelle démarche. Votre avis est un prérequis pour permettre une réintégration en milieu de travail avant la consolidation d’une lésion.

Assignation temporaire : les nouveautés qui vous concernent

Toujours à compter du 6 octobre 2022, les employeurs auront l’obligation d’utiliser le nouveau formulaire Assignation temporaire d’un travail de la CNESST pour réaliser leur démarche d’assignation temporaire. Ils devront inscrire un maximum de deux propositions d’emploi par formulaire que la personne ayant subi une lésion professionnelle pourrait accomplir. Ils devront y décrire les tâches, les gestes et toutes les informations pertinentes pour que vous puissiez établir si les activités de travail envisagées respectent les capacités de la personne. Dans ce nouveau formulaire, il vous est demandé d’identifier les limitations fonctionnelles temporaires de la travailleuse ou du travailleur, notamment afin de permettre à son employeur d’adapter les tâches proposées ou le milieu de travail selon vos recommandations. Par exemple, il peut s’agir d’actions ou de gestes à éviter en raison du type de lésion, et ce, pour une période déterminée. Ces limitations pourront fluctuer selon l’évolution de la lésion, voire ne plus exister à la consolidation.

L’avantage des nouveaux formulaires

Chacun des nouveaux formulaires de la CNESST permet d’établir une façon de faire unique et standardisée. En effet, les informations demandées seront toujours les mêmes. Après un certain moment, vous serez à l’aise avec ces démarches, ce qui vous fera gagner du temps. De plus, les instructions de travail disponibles à même les formulaires permettent de comprendre clairement les éléments à inclure. L’employeur et la CNESST obtiennent ainsi toute l’information nécessaire pour assurer un traitement diligent des dossiers des travailleuses et travailleurs victimes d’une lésion professionnelle et, ultimement, offrir un accompagnement mieux adapté à leur réadaptation.

Pour plus d’information :

À lire aussi…